Le technicien en reprographie

Le métier de technicien imprimeur reprographe


Les grandes entreprises et administrations ont un service de reprographie intégré. Les autres, cabinets d’architecte, artisans, particuliers…font le plus souvent appel à des reprographes-imprimeurs, certains étant totalement indépendants, d’autres travaillant dans le cadre d’une franchise. Dans tous les cas, l’opérateur en reprographie a des qualités et des missions similaires et utilisent du matériel spécifique.

Les missions du technicien en reprographie

Les tâches du technicien en reprographie sont diverses :

  • Etablir un devis,
  • Reproduire des documents, en tenant compte de la demande du client,
  • Procéder à la mise en forme du document,
  • Effectuer des modifications sur le document,
  • Sélectionner et paramétrer le photocopieur,
  • Façonner les imprimés pour leur donner la forme voulue (brochures, revues, journaux…), ce façonnage se faisant manuellement ou à l’aide de machines,
  • Procéder à un contrôle qualité.
  • Livrer la commande et procéder à l’encaissement,
  • Assurer le nettoyage et la maintenance des appareils de reprographie,
  • Suivre l’état du stock de consommables (papiers, cartouches d’encre…).

Le reprographe, un technicien aux compétences multiples

Pour mener à bien ses missions, le spécialiste de la duplication doit avoir des compétences variées :

  • Connaitre les matériels de reprographie,
  • Maitriser les techniques de reprographie analogique ou numérique,
  • Maitriser des logiciels spécifiques, notamment de Publication Assistée par Ordinateur (PAO),
  • Maitriser la colorimétrie.
  • Faire preuve de minutie.

A savoir : l’opérateur sur machines numériques de reprographie peut être amené à travailler en horaires décalés et le week-end. De plus, il doit parfois porter des charges lourdes.

La formation du technicien reprographe

Le métier d’agent d’atelier en reprographie est accessible sans formation.  Cependant, un diplôme dans le domaine graphique, comme le Bac pro Réalisation de produits imprimés et plurimédia option B productions imprimées, facilite l’accès à l’emploi et l’évolution de carrière du salarié reprographe.

Le matériel de reprographie

L’opérateur en reprographie utilise pour les demandes les plus simples, un photocopieur de base. Mais faire appel à ses services offre la possibilité d’avoir accès à des photocopieurs spécifiques. Voici les principales machines utilisés par les services de reproduction des documents.

Le duplicopieur

Le duplicopieur reproduit des documents en grande quantité et/ou avec un grammage épais, dans différents types de format. Il a de nombreuses fonctionnalités et peut, par exemple, numériser des documents A3 et les redimensionner en A4. Pour plus de performances, il peut être couplé avec différents logiciels, comme un logiciel séparateur de couleurs pour une plus grande précision. Il est ainsi plus facile de respecter le code couleur d’une marque.

Le copieur haut-volume

Le copieur haut-volume reproduit un volume important avec un bon rendement. Il possède plusieurs bacs correspondant à différents formats. Il assure la perforation de documents, l’utilisation de papiers de grammages divers et l’agrafage. Les copieurs haut-volumes les plus sophistiqués assurent également l’encollage ou le pliage et la mise en place de reliures spirales automatisée. La création de brochures, de manuels…est ainsi facilitée.

Le tireur de plan

Le photocopieur tireur de plan est destiné à reproduire des documents de grand format, type A0 ou A1, comme des schémas ou des cartes. Il a la capacité de traiter des plans épais avec ou sans collage. Certains tireurs de plans ont une coupe synchronisée intégrée évitant ainsi de devoir découper la copie manuellement. Ils sont également parfois capables d’ajuster les marges, afin d’assurer une meilleure perforation du duplicata.

Le colorimètre

Le colorimètre définit de manière non arbitraire la couleur de la surface d'un objet. Les imprimantes des particuliers ont 3 couleurs principales (cyan, magenta, jaune) et le noir. Les modèles domestiques haut-de-gamme sont équipés désormais de 6 couleurs, pour plus de précision. Sur les imprimantes industrielles, un verni permet parfois de jouer avec la lumière. D’autres offrent la possibilité de mélanger plusieurs couleurs.

Quel salaire ?

L’opérateur en reprographie débutant gagne en moyenne 1667 € brut et un technicien expérimenté dans la duplication de documents avec des compétences en PAO peut toucher 3000 € brut par mois.

L’évolution de carrière du technicien reprographe

Le technicien peut s’installer à son compte et devenir imprimeur-reprographe. Il peut également rester salarié et s’orienter après une formation complémentaire éventuelle vers les métiers de :

  • Technicien d'intervention en industrie graphique, un intermédiaire entre l’atelier d’impression et les services commerciaux. Il établit, en effet, des devis et propose des axes d’amélioration aux clients de l’imprimeur (choix du meilleur grammage, par exemple),
  • Conducteur de machine de façonnage routage, un technicien devant régler, surveiller et réguler une machine semi-automatique ou une ligne automatisée de routage de produits ou de façonnage d’imprimés.
  • Cadre des industries graphiques chargé de la gestion d’une ou plusieurs équipes d'opérateurs au sein d'un atelier d'imprimerie.
Retour aux actualités

Autres articles du blog :